"Les TIC ne sont pas une innovation de rupture"