E-textiles : l’acmé des ordinateurs flexibles ?

Les ingénieurs du Virginia Tech sont peut être déjà en train de tisser le futur ? Pour l’armée américaine, ils viennent de mettre au point un tissu « acoustique » entrelacé de capteurs et de senseurs qui permet de connaître, à distance, la localisation d’une unité. Ce tissu pourrait servir à fabriquer des filets de camouflage, des tentes ou des parachutes. Il est peu gourmand en énergie et les senseurs qui l’équipent sont moins repérables que des émetteurs radio classique. Mais la technologie recèle d’autres potentiels et pourrait être adoptée pour la surveillance du taux de monoxyde de carbone dans une pièce ou encore pour détecter les mouvements des habitants d’une maison et ajuster, selon l’endroit où ils se trouvent, la lumière ou le volume sonore. Pour cela, le groupe de chercheurs travaille à adapter la technologie à des tapis de sols ou de murs.
L’info : http://www.arlingtoninstitute.org/products_services/futuredition.html et http://www.ecpe.vt.edu/news/ar03/etextile.html et http://sensorsmag.com/articles/1103/40/main.shtml
Le groupe de recherche sur les e-textiles du Virginia Tech : http://www.ccm.ece.vt.edu/etextiles/
A Berkeley, les chercheurs de l’Organic Electronics Group travaillent à mettre au point des textiles électroniques, consistant à incorporer (« peindre ») des transistors flexibles sur les fibres textiles.
L’info : http://radio.weblogs.com/0105910/2003/12/16.html#a680 et http://www.techweb.com/wire/story/TWB20031215S0016
Organic Electronics Group : http://organics.eecs.berkeley.edu

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *