La musique numérique, ça vaut combien ?

Combien vaut la musique en ligne ? L’équation semble difficile.
Dans Business 2.0, Jimmy Gutterman détaille l’équation des distributeurs de musique en ligne indépendants des maisons de disque, tels qu’iTunes ou Napster, et parvient à la conclusion que le seul intérêt possible pour ces acteurs est de vendre des baladeurs avec une forte marge…
Les éditeurs de musique, de leur côté, sont soumis à une forte pression sur les prix. Selon Ipsos-Insight, le prix acceptable pour un album en ligne serait proche de 8 $. Aujourd’hui, le prix moyen d’un album est plutôt de 10 $ en ligne, et 15 $ dans le commerce. Le consentement à payer décroîtrait de 5 $ entre un CD physique et son équivalent téléchargé. Cependant, 16 % des internautes américains auraient eu recours à un service de téléchargement payant en 2003, contre 8 % en 2002.
L’info : (enregistrement obligatoire) http://www.business2.com/b2/web/articles/0,17863,558710,00.html et http://news.com.com/2100-1027-5117275.html
Ipsos Insight : http://www.ipsos-na.com/news/pressrelease.cfm?id=1986
Le potentiel commercial de la musique en ligne semble en tout cas suffisant pour qu’émergent des moteurs de recherche innovants, qui se proposent d’aider les internautes à découvrir des musiques correspondant à leurs goûts. Soundflavor est le plus ambitieux d’entre eux : en analysant sous tous ses angles un morceau de musique (instruments utilisés, rythme, voix…), il se présente comme un outil de « recommandation » beaucoup plus évolué que les classiques systèmes de classement par genre et de « filtrage collaboratif » (à la Amazon). Le moteur compte gagner de l’argent sur la vente de chansons, la publicité et les liens payants – ce qui fait planer un doute sur l’objectivité de ses recommandations.
L’info : http://news.com.com/2100-1027-5120061.html
Soundflavor : http://www.soundflavor.com
Du 8 au 9 décembre, le forum Music 2.0 a réuni les principaux acteurs du secteur à Los Angeles. Plusieurs articles et communiqués en ligne permettent de prendre la température – positive, mais modérée – de ce séminaire : http://www.ihollywoodforum.com/digitalmusic2003.htm
Sur le terrain de la protection des contenus, plusieurs grands acteurs dont Microsoft et Universal Music Group, créent le Content Reference Forum. L’objectif est de faciliter la distribution, la redistribution (y compris sur les réseaux P2P) et la portabilité de contenus protégés entre différents appareils, tout en s’assurant que les droits ont bien été payés.
L’info : http://news.com.com/2100-1027-5119365.html
Content Reference Forum : http://www.crforum.org

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *