Open Government Information Awareness : le contrôle aux citoyens

Open Government Information Awareness (GIA) est la réponse libertaire du MIT au projet TIA du gouvernement américain (http://www.01net.com/article/198304.html et http://www.fing.org/index.php?num=3149,2).
TIA, pour « Terrorism (anciennement ‘Total’) Information Awareness », vise à centraliser des informations en croisant de multiples sources (base de données administratives, écoutes téléphoniques, renseignement…). Il sera complété par un dispositif d’aide à la décision reposant sur des systèmes intelligents (traduction automatique, reconnaissance de textes, etc.).
Soulevant de vastes débats en matière de respect de la vie privée, TIA est souvent présenté comme un outil orwellien donnant trop de pouvoir à l’administration. GIA, à l’inverse, cherche à renforcer le pouvoir des citoyens en matière d’information sur leurs gouvernants. « Le principe de GIA est de considérer que les citoyens ont le droit de connaître en détail leur gouvernement, autant que le gouvernement a le droit d’avoir des détails sur eux. Notre but est de développer une technologie qui permette aux citoyens de constituer une sorte d’agence de renseignement », expliquent les créateurs du projet.
GIA prend l’apparence d’un site web, fournissant des informations détaillées sur les structures administratives et légales. Chaque élu est présenté en une page assortie de multiples liens. On y trouve sa position au sein des instances gouvernementales, son parcours complet, mais aussi les différents supports et financements industriels perçus lors de ses campagnes électorales. Toutes les données fournies sont liées entre elles. Par exemple, on apprend que la religion de George W. Bush est « United Methodist », et un clic sur le lien proposé conduit à la liste des membres du gouvernement de cette même confession. De la même façon, on constate que Disney a financé la campagne sénatoriale de Hillary Clinton à hauteur de 63 000 $ et un clic permet de consulter tous les financements apportés par l’entreprise aux autres politiciens…
Toutes les apparitions télévisées d’une personnalité politique sont également surveillées et comptabilisées. Le projet devrait être complété par la suite de divers outils ajoutant des fonctionnalités interactives : possibilité de recevoir des alertes relatives à un sujet ou à une personnalité donnés, contribution des internautes à l’enrichissement des données (avec un système de mesure de fiabilité des contributeurs par ses pairs), mais aussi possibilité d’émettre des demandes publiques aux organismes d’Etat.
GIA : http://opengov1.media.mit.edu
Informations officielles sur TIA : http://www.darpa.mil/body/tia/tia_report_page.htm
La surveillance du projet TIA par l’Electronic Privacy Information Center : http://www.epic.org/privacy/profiling/tia/
GIA est un projet du groupe Computer Culture : http://compcult.media.mit.edu

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *