Open Mind Common Sense : un peu de bon sens !

Plus qu’un projet, Open Mind Common Sense est une initiative ambitieuse : s’appuyer sur tous les internautes pour constituer une gigantesque base de données modélisant le « bon sens » humain.
Notre « bon sens » se caractérise en effet par de nombreuses assertions, dont nous savons qu’elles sont vraies sans avoir à y réfléchir. Par exemple, nous savons, « intuitivement », qu’un objet « ne peut pas être simultanément dans deux endroits différents », ou « qu’il fait plus chaud au soleil qu’à l’ombre ». Mais ces vérités ne sont « naturelles » que pour nous et pas pour les ordinateurs, malgré d’intenses recherches menées sur l’Intelligence Artificielle depuis une cinquantaine d’années. « Nous sommes capables d’écrire des programmes qui dépassent l’expertise de certaines personnes, mais pas des programmes qui atteignent le niveau d’un enfant de trois ans dans sa capacité à reconnaître les objets ou de tirer des conclusions applicables à la vie de tous les jours. Le vrai problème vient du fait qu’un ordinateur ne sait rien de nous ! », expliquent les artisans du projet.
Tous les internautes sont donc invités à « nourrir » Open Mind, soit par des faits objectivement valides (« un concert est une forme de divertissement », « il faut travailler pour gagner de l’argent »), soit par des réponses à des questions simples (« où trouve-t-on de l’huile ? »), ou encore en donnant des équivalences entre des termes. Au total, la base contient 670 000 « items », entrés par quelques 13 600 volontaires.
L’ensemble est utilisé pour établir des relations sémantiques entre les items ou cerner l’idée de « concept ». Par la suite, Open Mind devrait s’enrichir de la notion de temporalité associée à des événements (« on se lave les dents après avoir mangé »), pour associer aux objets des ordres hiérarchiques ou temporels.
Open Mind sert déjà de support à plusieurs autres projets de recherche appliquée, par exemple en matière de recherche indexée tenant compte de la signification sémantique des mots. Ses promoteurs imaginent de multiples applications commerciales. « Des machines dotées de bon sens comprendront la nature et les causes d’un problème de service-client et aideront le client à le résoudre. Une telle machine pourra même percevoir l’état émotionnel de l’utilisateur et transmettre les demandes des clients les plus frustrés à des employés humains », explique-t-on par exemple au MIT.
Globalement, cette voie de recherche très prometteuse pourrait donc donner naissance à des ordinateurs plus intelligents ou, à défaut, plus humains.
Open Mind Common Sense : http://commonsense.media.mit.edu
D’autres versions du projet, en langues étrangères, dont le français : http://teach-computers.org/word-expert.html
Bon article du Boston Globe résumant les recherches : http://web.media.mit.edu/~lieber/Press/Globe-Common-Sense.html
Open Mind est un projet du groupe Common Sense Computing : http://csc.media.mit.edu

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *