Des films à la réalité : dans tous les cas, les robots gagnent

Ayant passé son week-end à regarder les opus 3 de Matrix et Terminator, le blogueur et chercheur Simson Garfinkel constate que la fin des deux films est la même : un jour ou l’autre, les machines deviennent plus malignes que nous. Ce phénomène, que l’auteur Vernor Vinge nomme la « singularité », serait inéluctable, parce que les ordinateurs se reproduisent et évoluent plus vite que nous. Les conséquences ne sont guère réjouissantes.
L’info : http://www.technologyreview.com/blog/blog.asp?blogID=1114
A propos de la « singularité » : http://www.ugcs.caltech.edu/~phoenix/vinge/vinge-sing.html
Dans son ouvrage La proie, l’auteur à succès Michael Crichton explore un scénario du même type dans le monde des nanomachines : http://www.harpercollins.com/hc/prey/index.asp
En attendant, il peut être préférable de bien traiter son robot. La Société de protection des robots (Aspcr) est née aux Etats-Unis !
L’info : http://www.arlingtoninstitute.org/products_services/futuredition.html et Tech Central Station, http://www.techcentralstation.com/102903B.html
Aspcr : http://www.aspcr.com

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *