L’e-administration européenne fait son chemin

La « traditionnelle » étude annuelle de Cap Gemini Ernst & Young sur les avancées des services d’e-administration vient d’être rendue publique par son commanditaire, la commission européenne.
L’étude distingue quatre niveaux de services électroniques disponibles en ligne (aux particuliers et aux entreprises) depuis la fonction exclusivement informative jusqu’aux services pour lesquels les transactions s’effectuent totalement par voie électronique.
Il en résulte que pour l’ensemble des pays sondés (les « quinze », plus la Norvège, l’Islande et la Suisse), 67 % des vingt services publics du panier de base sélectionné par l’étude sont disponibles en ligne, soit une amélioration de sept points par rapport à 2002.
A noter que ce sont les services aux entreprises qui sont le plus largement présents en ligne (63 % des démarches des entreprises peuvent être réalisées complètement sur les sites administratifs) contre seulement 32 % pour le grand public.
Si la France fait partie des pays ayant le plus progressé, elle n’en demeure pas moins au 7e rang. Les pays scandinaves restent les champions en la matière…
L’info : http://www.01net.com/article/231578.html et http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39139788,00.htm
Le rapport (.pdf) : http://europa.eu.int/information_society/eeurope/2005/doc/highlights/whats_new/capgemini4.pdf
La synthèse de l’étude : http://www.cgey.com/news/2004/0126egov.shtml

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *