Réunion des réseaux R&D

A la Fondation Internet Nouvelle Génération, le mardi 9 mars 2004

Présents :

Françoise Massit Folléa (DT), Claude Ribeyrol (DT), Marc Guichard (INIST), Michel Lo, Adboulaye Barry (FINGA) Godefroy Beauvalet (GET) – Frank Beau (FING), Renaud Francou (FING), Cyril Fievet (FING), Hubert Guillaud (FING), Arnaud Klein (FING), Jean-Michel Cornu (FING).

Excusés :

Anne Darnige (ANVAR), Maurice Ronai, Dominique Boullier (STIC, RIAM), Eric Brousseau (TICS), Frédéric Moatty (TICS)

Internet Actu Nouvelle Génération (IANG)

Quelques mois après le lancement d’Internet Actu Nouvelle Génération, fusion d’Internet Actu et de la lettre de la Fing, le groupe en fait un bilan positif et propose plusieurs suggestions d’amélioration :

· Les articles pourraient faire plus de renvois vers les articles déjà existants du site Fing, en plus des liens déjà faits vers d’autres sites.

· Il serait intéressant de présenter plus souvent les approches usages et innovations au niveau international.

· Pour remédier à la longueur de la lettre, un résumé de certains articles et un lien réalisé pourrait être fait ensuite vers l’article complet sur le site comme c’est le cas par exemple pour les dossiers.

· Les solutions d’entreprise pourraient être plus souvent présentées, en s’appuyant sur les usages et les technologies du futur.

· Prévoir un mini sondage d’évaluation à la fin des articles avec juste un lien à cliquer pour voter afin de dynamiser la lecture (note : il existe également depuis récemment la possibilité d’ajouter des commentaires à certains articles).

· Mettre en place une « identité visuelle de l’édito » pour faciliter son repérage dans IANG.

Organisation interne

Hubert Guillaud, rédacteur en echef d’Internet Actu Nouvelle Génération les prochaines orientations de la lettre.

· La lettre va être mieux ciblée pour éviter un champ couvert trop vaste et le site Web sera refondu d’ici septembre 2004 (avec plusieurs sous sites dont un pour Internet Actu Nouvelle Génération).

· Dans le cadre de la refonte du site, un site d’agendas va également être créé. Il sera commun à la Fing et à divers organismes.

· 4 numéros spéciaux sont prévus par an pour faire des respirations : 2 numéro seront consacrés à des laboratoires (le premier numéro était sur le MIT) et 2 lettres seront réalisés avec des chercheurs invités. (Question : pourrait-on faire un spécial sur les labos japonais ?). Traditionnellement également la lettre du 1er avril est un peu … particulière.

Suggestion du groupe : il serait intéressant d’avoir un des numéros spéciaux sur les laboratoires japonais.

Compte-rendu et contributions

En plus des dossiers, la lettre intègre des comptes-rendus de colloques ou réunions et des contributions de chercheurs ou de personnalités.

· Le groupe des réseaux R&D sera mis à contribution pour aider à identifier des contributeurs ou des personnes pour faire des comptes-rendus (4000-5000 signes en moyenne).

· Il est proposé que le GDR Graphe Réseaux Modélisation (GRM) de Mathieu Latapy réalise un premier autobilan de ses activités

Pour certains colloques une présentation pourrait être faite « a priori » pour inciter à y participer. La description pourrait porter sur leur positionnement par rapport aux autres (US…). Exemple : La Rochelle 21 25 juin SDN 2004 (Semaine du Document Numérique).

Situation des réseaux de recherche et de développement français

Il n’y aura pas de financements dans les réseaux en 2004 (le RIAM vient d’arrêter…)

Il n’est pas judicieux d’ajouter dans Internet Actu Nouvelle Génération une rubrique sur les résultats des réseaux de R&D actuellement.

Il serait utile de se renseigner sur les Fondations de recherche qui doivent être mises en place prochainement.

Claude Ribeyrol envoie les références des Caroline Combes sur les cofinancements publics/privés au Canada, avec comme possibilité de réaliser un dossier IANG sur les dispositifs canadiens.

Une piste intéressante serait lapossibilité de créer des sociétés de financement mixte (une « Sofi-stic » sur le modèle des SOFICA du secteur du cinéma). Cela nécessite de savoir mesurer les risques mais cette approche est peu répandue en France (Voir le laboratoire d’économétrie de Polytechnique – CECO). Dans ce type d’approche, l’expérience montre qu’ilfaut 3 projets réussis sur 10 pour que cela soit rentable.

Echanges internationaux

Les outils de cartographie géographique et de projet développés par telabotanica (http://www.tela-botanica.org/ ) vont être mis en place pour la Fing, la Finga, et d’autres personnes ou groupes dans le monde (Asie, Canada…).

Michel Lo y voit la possibilité d’établir des contacts avec une société malaisienne d’état qui a une salle d’exposition sur les usages futurs (le contact pourrait être pris lors d’un prochain voyage en août 2004).

Les technologies développées au sud présentent également des intérêts car la culture et les lois sont différentes ce qui engendrent des usages très différents ce qui ouvre de nouvelles voies (cf Thuraya ou Simputer).

Fondation Internet Nouvelle Génération Afrique

Abdoulaye Barry, animateur du projet de Fondation Internet Nouvelle Génération Afrique (FINGA) présente la situation du projet.

Il s’agit de mettre en place un réseau pan-africain sur les usages de l’Internet Nouvelle Génération articulés autour de deux actions dans un premier temps :

– échange d’information y compris sud-sud (identification de veilleurs, utilisation de Vcoop, lettre finga…)

– mise en place d’un carrefour des possibles (constitution d’une valise Finga avec des technolgies et des services originaux qui pourraient intéresser l’Afrique et présentation locales devant des importateurs) :

Thuraya (Moyen Orient), Simputer (Inde) , @folio (France)…

Il faudrait 20 ou 30 000 000 CFA (30 K ou 45 K euros) sur deux ans pour lancer la Finga.

Il faut d’abord faire ses propres preuves, la Finga doit ensuite devenir autonome en 5 ans :

La meilleure solution serait de créer d’abord la structure si possible en lien avec un organisme (publique, privé ou scientifique) et avoir un lieu et un minimum de financement pour un thésard.

Pierre Ouedraogo Directeur de l’institut de la Francophonie à Bordeaux peut être un bon appui au décollage de Finga.

Points divers : recherche d’un spécialiste du RFID

Arnaud Belleil, animateur du groupe Sécurité et confiance cherche une personne référente dans le domaine des RFID ou de la traçabilité technologique pour la prochaine réunion du groupe de travail « confiance et sécurité  » de la Fing le 27 avril.

Ce projet est soutenu par le Ministère de la Recherche et des Nouvelles Technologies, avec la participation du Ministère délégué à l’Industrie et des réseaux de recherche RNRT, RNTL, RIAM et RMNT.

La réunion du 27 avril après-midi se déroulera au Ministère de la Recherche (Paris 5e, rue Descartes, amphithéâtre Stourdzé), et traitera du thème « Traçabilité, mobilité et confiance ». Au cours de cette réunion, seront abordés les thèmes suivants :

– Confiance et traçabilité de l’individu, du véhicule, de l’objet, du bien immatériel

– Géolocalisation par téléphone mobile

– Cartes sans contact

– Puces sous-cutanées

– RFIDs (Radio Frequency Identification)

– Étiquettes d’authentification

Pour la présentation sur les RFID, Arnaud Belleil recherche un intervenant qui, dans l’univers de la recherche en France, pourrait être considéré comme une référence sur le thème du RFIDs, où, si cela s’avère trop restrictif, sur la problématique générale de la traçabilité technologique.

Il serait aussi très intéressé par d’éventuelles contributions sur les RFID accessibles en ligne et susceptibles de figurer sur le centre de ressources en cours d’élaboration.

Transmettre vos suggestions de contact sur la liste Reseaux R&D, ils seront envoyés à Arnaud Belleil.

Plan d’action

· L’équipe de rédaction d’Internet Actu Nouvelle Génération : voir la possibilité de mettre en œuvre les propositions présentées

· Jean-Michel Cornu : contacter Mathieu Latapy pour lui proposer de faire un premier bilan du GDR Graphe, Réseaux et Modélisation dans Internet Actu Nouvelle Génération

· Hubert Guillaud et Cyril Fievet : voir la possibilité de réaliser un numéro spécial sur les laboratoires japonais

· Claude Ribeyrol : envoyer les documents de Caroline Combes sur les financements de la recherche en France et au Canada

· Cyril Fievet : voir la possibilité de faire un dossier sur les financement existants dans les autres domaines (SOFICA en télévision) ou dans les autres pays (Canada) à partir des informations transmises

· Michel Lo : prendre contact le showroom malaisien dans le cadre des échanges en ligne internationaux prévus par la Fing et la Finga

· Abdoulaye Barry : prendre contact avec Pierre Ouedraogo Directeur de l’institut de la Francophonie à Bordeaux dans le cadre de la Finga

· Tous : indiquer sur la liste des réseaux R&D les personnes qui pourraient faire référence dans le domaine des RFID pu de la traçabilité pour la prochaine réunion du groupe de travail « confiance et sécurité » le 27 avril

Prochaine réunion

La prochaine réunion se déroulera en juin à une date qui reste à définir.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *