Ce qu’est véritablement la Fing !

« La Fing est un projet collectif et ouvert de veille, de recherche-développement et d’expérimentation dont l’objet (…) » : voilà un couplet que nombre d’assidus d’Internet Actu nouvelle génération et du site de la Fing ont le loisir de retrouver régulièrement en dernière page du dossier de presse d’un évènement ou autre document d’adhésion. Vous croyiez bien connaître l’Association pour la Fondation Internet nouvelle génération ? En ce premier numéro d’avril 2004, l’heure est aux révélations.
En surfant sur http://www.fing.co.jp, force est de constater que la Fing n’est pas un projet aussi ouvert que l’on veut bien le croire puisqu’elle utilise parfois un langage codé, indescriptible, proche de la langue du pays du Soleil Levant. Probablement a t-elle des choses à cacher à ses membres…
« Sérieuse, fédératrice, orientée TIC ? » Pas du tout ! La vocation première de la Fing n’est pas de réfléchir à l’internet de demain, mais bien de dessiner des petits bonhommes absolument banals et de les mettre en ligne sur http://missing-moon.com/humour/fings/finghome.html. Ils en ont même fait un nom commun : quelques « Fings » à faire ? (http://missing-moon.com/humour/fings/fings34.html), ou un couple de « Fings » (http://missing-moon.com/humour/fings/fings1b.html). Est-ce vraiment sérieux ? Et que l’on ne s’étonne pas après que l’équipe soit « surbookée » !
Mais continuons le cheminement. Un site de traduction allemand http://www.dict.cc/?s=fing nous révèle que le mot « fing » n’aurait aucun rapport avec l’internet nouvelle génération puisqu’il serait dérivé du verbe « fingen » signifiant « trouver ». N’est-il pas présomptueux de se définir en tant que « projet de recherche » quand on s’appelle « trouver » ?
Nous ne sommes pas au bout de nos surprises… Si l’on en croit l’Acronym Finder, Fing signifierait « Financial Group » (http://www.acronymfinder.com/af-query.asp?p=dict&String=exact&Acronym=FING), ce qui cadre mal avec la vocation non-lucrative de l’association.
En effet, pas une trace, pas un lien, pas une allusion dans l’ensemble des précédentes lettres de la Fing, à la production grand écran intitulée « Fing’s Raver », co-produite par la Fing et une maison de production (dont nous tairons le nom…), signée du réalisateur mandarin Sherman Wong Jing-Wa. Une preuve ? Le film est disponible en DVD à cette adresse : http://www.chinesetapes.com/movie_chinese/fings_raver.html.
Autre bizarrerie : l’existence d’un Trevor Fing, dont le nom ne figure dans aucun crédit de la Fing (http://www.freedomlinks.com/trevorfing.htm). Est-ce le véritable nom du délégué général (Daniel Kaplan) dont on murmure qu’il n’est en fait qu’un « puissant système de classification couplé à un organiseur, un gestionnaire de contacts et un gestionnaire simplifié de documents » (http://www.metagenia.net) ?
Mais le plus troublant reste assurément ce lien, qui dira tout des véritables activités de la Fing : http://www.sbbe.gr/index.asp?Lang=En . « Federation of Industries of Northern Greece ». Le consul français d’Athènes s’est refusé à tout commentaire sur cette information.
En vérité, il semble que les activités de la Fing soient plus troubles qu’on ne le laisse souvent entendre… Charge à chacun de rester vigilant.
Reno Francou

« La Fing est un projet collectif et ouvert de veille, de recherche-développement et d’expérimentation dont l’objet (…) » : voilà un couplet que nombre d’assidus d’Internet Actu nouvelle génération et du site de la Fing ont le loisir de retrouver régulièrement en dernière page du dossier de presse d’un évènement ou autre document d’adhésion. Vous croyiez bien connaître l’Association pour la Fondation Internet nouvelle génération ? En ce premier numéro d’avril 2004, l’heure est aux révélations.

En surfant sur http://www.fing.co.jp, force est de constater que la Fing n’est pas un projet aussi ouvert que l’on veut bien le croire puisqu’elle utilise parfois un langage codé, indescriptible, proche de la langue du pays du Soleil Levant. Probablement a t-elle des choses à cacher à ses membres…

« Sérieuse, fédératrice, orientée TIC ? » Pas du tout ! La vocation première de la Fing n’est pas de réfléchir à l’internet de demain, mais bien de dessiner des petits bonhommes absolument banals et de les mettre en ligne sur http://missing-moon.com/humour/fings/finghome.html. Ils en ont même fait un nom commun : quelques « Fings » à faire ? (http://missing-moon.com/humour/fings/fings34.html), ou un couple de « Fings » (http://missing-moon.com/humour/fings/fings1b.html). Est-ce vraiment sérieux ? Et que l’on ne s’étonne pas après que l’équipe soit « surbookée » !

Mais continuons le cheminement. Un site de traduction allemand http://www.dict.cc/?s=fing nous révèle que le mot « fing » n’aurait aucun rapport avec l’internet nouvelle génération puisqu’il serait dérivé du verbe « fingen » signifiant « trouver ». N’est-il pas présomptueux de se définir en tant que « projet de recherche » quand on s’appelle « trouver » ?

Nous ne sommes pas au bout de nos surprises… Si l’on en croit l’Acronym Finder, Fing signifierait « Financial Group » (http://www.acronymfinder.com/af-query.asp?p=dict&String=exact&Acronym=FING), ce qui cadre mal avec la vocation non-lucrative de l’association.

En effet, pas une trace, pas un lien, pas une allusion dans l’ensemble des précédentes lettres de la Fing, à la production grand écran intitulée « Fing’s Raver », co-produite par la Fing et une maison de production (dont nous tairons le nom…), signée du réalisateur mandarin Sherman Wong Jing-Wa. Une preuve ? Le film est disponible en DVD à cette adresse : http://www.chinesetapes.com/movie_chinese/fings_raver.html.
Autre bizarrerie : l’existence d’un Trevor Fing, dont le nom ne figure dans aucun crédit de la Fing (http://www.freedomlinks.com/trevorfing.htm). Est-ce le véritable nom du délégué général (Daniel Kaplan) dont on murmure qu’il n’est en fait qu’un « puissant système de classification couplé à un organiseur, un gestionnaire de contacts et un gestionnaire simplifié de documents » (http://www.metagenia.net) ?
Mais le plus troublant reste assurément ce lien, qui dira tout des véritables activités de la Fing : http://www.sbbe.gr/index.asp?Lang=En . « Federation of Industries of Northern Greece ». Le consul français d’Athènes s’est refusé à tout commentaire sur cette information.

En vérité, il semble que les activités de la Fing soient plus troubles qu’on ne le laisse souvent entendre… Charge à chacun de rester vigilant.

Reno Francou

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *