La photo numérique transforme l’information (mais comment ?)

Après les warblogs, c’est au tour de la photo numérique de transformer la manière dont l’information circule, même dans les contextes les plus critiques. C’est par des photos numériques que le monde entier a pris conscience de la torture infligée aux prisonniers irakiens. « L’intégration de journalistes « embarqués » dans les unités militaires était censée conférer aux autorités un meilleur contrôle de leur activité, mais maintenant vous avez tous ces civils incontrôlés avec des appareils numériques, qui disposent d’une latitude qui manque aux médias », explique Keith Jenkins, rédacteur photo au Washington Post. Certaines de ces photos ont été délibérément expédiées aux médias. D’autres proviennent de courriels innocemment envoyés par des soldats à leur famille et amis. La question posée aux médias est complexe : d’un côté, l’afflux de photos « amateurs » est un moyen de court-circuiter la censure militaire ; de l’autre, le risque de manipulation est grand : d’où viennent ces images, sont-elles authentiques, pourquoi arrivent-elles maintenant ?
L’info : http://msnbc.msn.com/id/4925611 et http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/articles/A5623-2004May5.html et http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/americas/3695897.stm
Alors que les images prises dans la prison d’Abou Ghraib bouleversent nos représentations, le numérique à portée de main des amateurs est devenu une arme de guerre. Donald Rumsfeld, Secrétaire de la Défense américain, a décidé, dans le cadre d’une directive plus générale sur les communications mobiles, de limiter l’usage des appareils photos et caméras numériques et les téléphones équipés d’appareils photos « in areas where classified information is electronically stored, processed, or transmitted », c’est-à-dire à l’intérieur de certains bâtiments sensibles, mais pas sur le champ de bataille, ni même dans certaines parties des camps…
L’info : http://www.boingboing.net/2004/05/23/camera_phones_in_ira.html
La directive sur les nouvelles restrictions du ministère de la Défense américains en matière de communications mobiles (.pdf) : http://www.dtic.mil/whs/directives/corres/pdf/d81002_041404/d81002p.pdf
Selon Pedro Meyer, en 2005, 60 milliards de photos seront prises avec des téléphones portables : « Imaginez ce que sera ce chiffre dans dix ans. Cette documentation omniprésente aura-t-elle un effet sur notre désir de combattre les guerres ? Comment les guerres évolueront-elles si les gens peuvent voir tout ce qui se passe sur le front ? Deviendront-elles plus propres ou plus sales ? Ferons-nous face à moins ou à plus d’atrocités ? » : http://www.salon.com/tech/feature/2004/05/12/beheading_video/index.html et http://www.lemonde.fr/web/recherche_resumedoc/1,13-0,37-853602,0.html et http://www.lemonde.fr/web/recherche_resumedoc/1,13-0,37-853601,0.html
Dans une rencontre transatlantique, plusieurs éditeurs de presse se sont également interrogés sur le nouveau défi que représente la circulation d’informations et rumeurs au travers des médias électroniques, notamment le SMS : http://www.lasvegassun.com/sunbin/stories/tech/2004/may/07/050701350.html
Signalons encore que l’International Newspaper Marketing Association vient de publier un rapport sur les bonnes pratiques en matière de téléphonie mobile dans la diffusion de la presse.
Le rapport « The Impact of Mobile Telephony on Newspapers » : http://www.inma.org/bookstore/2004-telephony.cfm

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *