Non aux technologies au volant !

Les nouvelles technologies au service du conducteur vont-elles subir un coup d’arrêt suite à la déclaration de Peter Kissinger, président de la fondation américaine AAA pour la sécurité routière ? Entre les aides à la navigation routière, les multiples avertissements qui sollicitent l’attention du conducteur et l’explosion de gadgets électroniques, force est de constater que l’attention du conducteur est en recul et que la législation est encore balbutiante. Une étude conduite par des chercheurs de l’université de l’Utah montre que le recours aux kits mains libres des téléphones portables n’est pas plus sécurisant que le fait de tenir le combiné, démontrant ainsi que c’est la conversation qui est source de distraction. Près d’un quart des accidents de la route sont dus à la distraction du conducteur, allant de la conversation téléphonique au repas pris au volant, selon les études de l’AAA.
Selon Peter Kissinger, il semble en tout cas certain que plus il y aura de technologie dans une voiture, plus les sollicitations cognitives seront importantes, et plus les capacités des conducteurs à circuler seront amoindries.
L’info : http://www.liberation.fr/page.php?Article=237154
Un constat que les chercheurs ne sont pas prêts à partager, puisque justement, de nombreuses technologies visent à rendre les voitures plus intelligentes sans solliciter le conducteur. C’est le cas de beaucoup de celles présentées dans l’excellent dossier réalisé par le Journal du CNRS sur la voiture du futur : http://www2.cnrs.fr/presse/journal/1606.htm
On notera notamment un poster avec toutes les équipes de recherche du CNRS travaillant sur les véhicules (.pdf) : http://www2.cnrs.fr/sites/journal/fichier/laboscnrsfranceautomobile.pdf

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *