De la multiplication des cultures individuelles avec l’internet

Dans une interview donnée au journal Allemand Die Welt pour la sortie de son cinquième roman en Italie (La Mystérieuse Flamme de la reine Loana), Umberto Eco s’inquiète de la multiplication des cultures individuelles par opposition à la mémoire commune que forme une culture classique. Avant l’internet, la culture – comme notion anthropologique – avait une fonction de filtre qui déterminait ce qu’il était important de savoir. Avec l’internet et les nouvelles technologies, la fonction de "travail de la mémoire" est écartée. "Aujourd’hui, le danger existe que 6 milliards de personnes aient chacune leur propre encyclopédie et ne se comprennent plus."
Via Netlex.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *