La guerre en jeu vidéo, ou inversement

Financé par l’armée américaine, l’Institute for Creative technologies de l’université de Californie du Sud associe stratèges militaires, développeurs de jeux vidéo, spécialistes de la réalité virtuelle et scénaristes de Hollywood pour produire la prochaine génération de simulateurs militaires. Déjà connu pour avoir produit le premier outil de formation militaire fonctionnant sur Xbox, Full Spectrum Warrior (dont une version commerciale est vraiment vendue comme un jeu), l’institut exploite aussi ses capacités pour construire des environnements « immersifs » d’entraînement à la guerilla urbaine.

Le cadre, on ne s’en étonnera pas : une ville d’Irak, sous 40 degrés à l’ombre. Des écrans géants figurent une fenêtre, des hauts-parleurs tout autour restituent la confusion sonore du combat et des scènes 3D, mettent les équipes à l’entraînement dans une situation presque aussi vraie que nature. (via Yahoo !/AP et Wired)

Flatworld

À lire aussi sur internetactu.net

0 commentaires

  1. Je me demande quel est l’interêt de l’armée américaine là dedans et pourquoi ils financent cette initiative …
    Les jeux vidéos sont-ils un moyen de créer une « armée » (c’est le cas de le dire) de jeunes ados déjà rompus au maniement des armes et ayant déjà acquis les reflexes de « tirer sur tout ce qui bouge » ?
    Brrrr … cela fait froid dans le dos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *