Geekcorps : des geeks pour le développement durable

Logo Geekcorps Geekcorps est un organisme à but non-lucratif, basé aux États-Unis, qui envoie des informaticiens expérimentés dans les pays en voie de développement pour contribuer, de manière bénévole, à des projets locaux fondés sur les technologies de l’information et de la communication (TIC), et transférer les compétences techniques nécessaires à la poursuite des projets après leur départ. Au cours des trois dernières années, les « geeks » volontaires ont travaillé au Mali, au Sénégal, au Ghana, au Kirghizstan, en Arménie, en Bulgarie, en Mongolie et au Rwanda.

La démarche est originale à plus d’un titre. Geekcorps intervient avant tout dans des pays où les TIC « jouent déjà un rôle important » et le plus souvent pour le compte d’entreprises locales spécialisées, qui doivent cependant s’engager à partager avec la communauté locale les fruits de l’aide qu’ils auront reçue. Les volontaires sont sélectionnés sur des compétences pointues et formés avant de partir.

Enfin, les volontaires de Geekcorps ont récemment choisi d’utiliser presque exclusivement des logiciels libres, pour des raisons qui n’ont rien de philosophique. Une proportion importante des volontaires sont en effet envoyés, ou financés, par des grandes entreprises du secteur informatique, souvent très éloignées de la démarche « open source ». Or, dans la mesure où les logiciels utilisés dans les pays bénéficiaires sont très souvent piratés, construire des projets fondés sur des logiciels du commerce pourrait vite apparaître comme un encouragement au piratage. D’autre part, il semblait difficile de demander à l’envoyé d’une entreprise de travailler avec les logiciels d’un concurrent. D’où le choix du libre, qui présente un autre avantage : celui de favoriser la reproductibilité des développements réalisés sur chaque projet.

(via Technology Review)

À lire aussi sur internetactu.net

0 commentaires

  1. Maher Abdmouleh

    Etant non spécialiste en informatique, mais un usager appréciant l’utilité de l’informatique et de la communication dans le monde d’aujourd’hui, je trouve que c’est une très bonne initiative. En tout cas, c’est sûr pour tisser un lien entre les peuples appartenant au monde développé et au monde en voie de développement, l’idée que venez de réaliser s’inscrit dans une logique de développement durable, c’est bien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *