Internet et Ethernet : partout, pour tout, pour tous ?

Compte rendu du Congrès Dnac 2004 [1]

Chaque année, le congrès Dnac (De Nouvelles Architectures pour la Communication) est l’occasion de faire le point sur l’évolution des technologies et de l’architecture des réseaux avec les chercheurs et les industriels. Le thème de cette dix-huitième édition qui s’est tenue du 29 novembre au 1er décembre 2004 était « Contrôle, maîtrise et autonomie des réseaux ». Le traditionnel tutoriel de la première journée était consacré cette année à la « Stratégie à moyen et long terme dans le monde des réseaux et des télécoms ».

Quelques grandes tendances ressortent des conférences :

  • Le protocole Ethernet, consacré au début aux réseaux locaux, s’est très fortement implanté à tous les échelons des réseaux avec un impact important en terme de coûts et de souplesse de déploiement.
  • Bien que des services de convergence apparaissent entre le monde des réseaux informatiques et celui des réseaux de télécommunications, il est encore difficile de prendre le meilleur des deux mondes du fait des cultures différentes, voire parfois opposées.
  • La situation dans les réseaux sans fil commence à se clarifier sous l’impact de l’IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers), extrêmement actif dans ce domaine. La sécurité commence à prendre forme… au détriment de la compatibilité avec les équipements antérieurs. La qualité de service reste un enjeu majeur. Ces extensions doivent être garanties de bout en bout du réseau. Il reste à savoir si celui qui est identifié, puis authentifié, est l’ordinateur ou bien l’homme… ce qui mène à deux visions différentes (principalement américaine et européenne).
  • Quelles que soient les différences entre les approches télécom et informatique et l’importance relative que chacune d’elles prendra à terme, le véritable objectif est la transparence entre tous ces réseaux pour offrir à l’utilisateur une connectivité où il le veut et quand il le veut (la « 4e Génération »). Il s’agit également d’étendre les réseaux au-delà des personnes, à nos objets de tous les jours (réseaux pervasifs). Il en est de même pour la sécurité qui doit à terme devenir « implicite », c’est-à-dire plus transparente pour l’utilisateur.
  • A plus long terme, toujours dans le sens d’une plus grande transparence de la technologie pour laisser plus de liberté à l’utilisateur et aux usages, les réseaux devront devenir « autonomes ».

Jean-Michel Cornu

Les articles que nous commençons à publier cette semaine, et qui continueront la semaine prochaine font la synthèse de certaines tendances fortes. Outre les différentes présentations réalisées lors du congrès Dnac, ils doivent beaucoup à la présentation de Guy Pujolle dans le cadre du tutoriel « Stratégie à moyen et long terme dans le monde des réseaux et des télécoms » :

1. Ethernet et Internet, le doublé gagnant
2. La Wi-Generation : Wimedia (WUSB), Wi-Fi, WiMAX (WDSL) et Wi-Mobile
3. Zoom sur la sécurité des réseaux sans fil
4. L’internet 4G, ambiant et plus tard… autonome
5. Deux visions de l’après Internet : NGN versus STP/SP

A voir également, les précédentes éditions de Dnac et de la journée sur les standards et les technologies :

– Dnac 2000 : Bonne nouvelle, l’Internet va disparaître
– Dnac 2002 : L’internet sans fil, moins on le voit plus il est partout
– Université de printemps de Dnac – Tozeur 2003 : Internet ambiant et très haut débit (notes « brutes ») ; Quel type de réseau choisir ? ; Wi-Fi, aujourd’hui et demain ; Nomadisme : du terminal portable à la carte à puce.
3e journée française sur les standards et les technologies (2003) ; Le multicast : la diffusion radio et TV sur l’internet est-elle pour demain ? ; La voix sur IP : quelle architecture ?

_____
1. Jean-Michel Cornu remercie Guy Pujolle (Lip6), Marco Carugi (Nortel) et Jean-Marc Dolivramento (Bouygues Telecom) pour leur relecture attentive et leurs corrections judicieuses. Ces articles ont été réalisés en partenariat avec le Groupe Français pour la Participation à la Standardisation de l’Internet (GFSI) et le congrès DNAC.

À lire aussi sur internetactu.net

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *