Géolocalisation : la Cnil au travail

« Si la mise en œuvre d’un dispositif de géolocalisation a généralement pour objectif de repérer immédiatement le véhicule le plus proche d’une demande « client », il peut également servir à surveiller les salariés », indique la Cnil dans son récent Guide de la géolocalisation des salariés (.pdf) . 10 pages pour rappeler que la géolocalisation constitue un traitement de données à caractère personnel, donc que les principes de la loi informatique et libertés s’appliquent. La Cnil insiste sur la notion de proportionnalité, invite à mettre en œuvre des systèmes d’interrupteur et recommande une durée de conservation de 2 mois maximum lorsque le dispositif a été mis en place pour contrôler l’activité des salariés (via Cecurity News).

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *