Le pouvoir des outils collaboratifs

Business Week consacre un numéro spécial aux grandes tendances à venir des technologies. Le dossier central montre comment la montée de l’usage des outils collaboratifs, du P2P aux blogs en passant par les wiki, les réseaux sociaux et les systèmes de réputation, ébranle le monde des affaires. De nombreuses recherches indiquent que la coopération joue un rôle plus important que l’on pensait dans les organisations humaines. C’est ce que James Surowiecki appelait dans son livre : The Wisdom of Crowds (La sagesse des foules).

Parmi la pléiade d’outils collaboratifs évoqués dans ces pages, Roland Piquepaille a raison de souligner le caractère audacieux d’InnoCentive, une communauté en ligne qui regroupe quelques 80 000 scientifiques indépendants venus se confronter aux défis de R&D lancés par des sociétés commerciales. Un tiers des deux douzaines de requêtes qu’y a déposé Procter & Gamble par exemple a trouvé une réponse – des solutions pour lesquelles la compagnie a déboursé quelques 5 000 dollars pièce.

Un projet qui permet de prendre patience, en attendant l’ouverture du « Cooperation project » d’Howard Rheingold qui se veut une nouvelle structure de coopération entre le monde académique et celui des affaires, s’appuyant sur l’open source, les biens communs, la participation et les logiciels sociaux. Comme le dit Yochai Benkler de l’école de droit de Yale, dont Business Week offre une riche interview, en évoquant les critiques de produits que conçoivent les consommateurs sur les sites de ventes en ligne « le rôle économique des comportements sociaux s’accroît. Et des choses qui normalement devraient juste se dissiper dans l’air comme des gestes sociaux, deviennent des produits économiques. »

À lire aussi sur internetactu.net

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *