Méta-convergence technologique – et juridique ?

Philippe Lemoine, Commissaire à la CNIL et par ailleurs Président de la Fing, signe une tribune sur le site de la CNIL : « Nanotechnologies : vers une méta-convergence juridique ? »

« Dès lors qu’on peut identifier, déplacer et assembler les atomes un par un, on crée les conditions d’une imbrication étroite entre technologies d’information, nouveaux matériaux, biologie du vivant, sciences cognitives.

Quelles seront les conséquences de cette nouvelle étape de la technologie ? (…) Un phénomène de transversalité accrue, de « méta-convergence » pour utiliser le terme des scientifiques américains. On ne parle plus seulement de NTIC (nouvelles technologies d’information et de communication) mais de NBIC (nano, bio, info, cogno). Enfin, des bouleversements de toute sorte de la condition humaine qui amènent l’agence américaine de la recherche (NSF) à évoquer l’enjeu d’un homme en transition, d’un trans-humanisme.

Les risques de dérive sont innombrables. (…) Aussi peut-on se demander si cette étape de méta-convergence technologique ne devrait pas susciter une méta-convergence juridique mondiale autour de [quelques] principes ? »

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *