Capteurs sans batteries

L’énergie est l’un des principaux défis techniques d’un futur où nichent des milliers de capteurs qui collectent des données à partir de leur environnement, explique la Technology Review : comment trouver une source d’énergie qui ne nécessite pas de remplacer les batteries du moindre capteur avec trop de régularité ? Le futur des capteurs omniprésents pourrait être un futur de capteurs morts, critique avec raison Josh Smith, chercheur à Intel Research.

Alors que de nombreuses équipes de recherche travaillent à augmenter la capacité énergétique des batteries, l’équipe d’Intel travaille plutôt à les éliminer. D’autres chercheurs ont déjà proposé des solutions en travaillant à des modèles capables de tirer leur énergie des vibrations de l’environnement ou de la lumière ambiante, mais ces procédés s’avéreront certainement, pour un certain temps encore, trop coûteux pour être intégrés à des capteurs. Josh Smith et son équipe se sont inspirés de la technologie utilisée dans les étiquette RFID pour proposer une autre solution :alimenter les capteurs, sans fil par le biais des appareils chargés de les lire.

Cette solution est déjà mise en oeuvre dans les puces RFID « passives », mais à leur différence, les capteurs ne se contentent pas d’indiquer leur identité : ils doivent mesurer des données, parfois effectuer un petit calcul et enfin, mettre à disposition les résultats. Les capteurs développés par Intel sont dotés d’une antenne qui envoie et reçoit les données et collecte de l’énergie du lecteur quand ils sont à proximité. Le signal radio du lecteur génère un champ électrique qui active la puce et lui permet alors de collecter de l’énergie avant de capter, traiter et envoyer de l’information. Même s’il reste de nombreuses difficultés techniques à résoudre (portée, voltage, etc.), l’approche semble prometteuse.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *