Un appareil photo pour jouer ?

Le Fujifilm Finepix V10 n’est peut-être pas le meilleur appareil photo qui soit, mais il est visiblement l’un des rares qui propose quelques jeux embarqués (là non plus, rien de révolutionnaire : un jeu de puzzle à partir de vos photos, un vieux pac-man…). Pour autant, cette idée fait se poser quelques questions à Ian Bogost de Water Cooler Games et développeur de Persuasive Games (jeux « persuasifs » destinés à inciter les joueurs à agir, à délivrer des messages). Il relève qu’il s’est vendu 30 millions d’appareils photos numériques aux Etats-Unis en 2006 alors que la Nintendo DS n’a écoulé que 8 millions d’exemplaires en deux ans sur le territoire américain. Ce parc d’appareils, qui semble un vrai trésor de guerre, serait certainement bien plus facilement accessible que celui des téléphones mobiles, suppute le développeur, notamment parce que le marché y est moins fragmenté. Sans compter que la mise à jour ou l’accès à de nouveaux jeux, pourraient être facilités par l’usage même des appareils photos : ils se connectent aux ordinateurs pour transférer les images, ce qui fournit l’occasion d’y transférer de nouveaux jeux. Les cartes mémoires pourraient même servir de support à de la distribution de jeux.

Un questionnement qui à l’avantage d’ouvrir de nouvelles pistes, comme le souligne Nicolas Nova : comment utiliser nos photos comme terrain de jeu ? Et si la convergence naissait d’autres outils que les téléphones mobiles ?

À lire aussi sur internetactu.net

0 commentaires

  1. Je suis content de voir que ce questionnement arrive enfin !
    On à tellement souvent l’impression que l’usage des objets est fixé une fois pour toute!
    C’est un véritable enjeu de mutation d’usage…et la grande prédiction de la convergence
    Les APN vont-il , en se connectant directement à un écran ou à internet offrir d’autre services de diffusion et d’utilisation (comme le jeu) l ou la pratique de la photographie va t-elle évolué au profit des fotophone (avec la possiblité d’y associer d’autre services comme la réalité augmenté sur mobile) Il suffirait pour cela que l’ amateur choisissent l’écran le partage d’image ou la prise de vues simple et abandonne « le mythe » du photographe. Mais il est plus raisonnable de penser que les 2 vont cohabiter
    La réponse est peut être dans les mutations passées de la photographie ?
    Personnelment je préférais avoir un module GPS sur mon APN qu’un solitaire ou un pacman.
    😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *