La maison autoréparable

Imaginée par l’Institut de Nanomanufacture de l’Université de Leeds en Grande Bretagne, cette maison ne connaîtra pourtant pas le fog britannique, puisqu’elle sera construite dans les montagnes grecques.

L’originalité de cette future demeure sera dans ses murs. Ils contiendront en effet des nanoparticules de polymères qui possèdent la propriété, lorsqu’elles sont soumises à une pression, de se transformer en liquide, d’envahir les fissures et les combler, avant de se solidifier de nouveau.

Ce n’est pas la seule nouveauté qui sera cachée dans les murs. On y trouvera aussi des capteurs autonomes, sans fils ni batteries, dont le but sera de collecter l’ensemble des données relatives à l’endroit (température, humidité, vibrations, etc.). « S’il y a le moindre danger, le réseau de capteurs intelligents préviendra les habitants afin qu’ils aient le temps de s’en aller », a expliqué le Docteur Wilkins, qui dirige l’Institut de Nanomanufacture.

Via Eureka Alert.

À lire aussi sur internetactu.net

0 commentaires

Répondre à pinch Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *