Traduire la présence

Quiconque a déjà utilisé un logiciel de messagerie instantanée a une idée basique de la notion de présence. Cette petite barre de statut qui dit si vous êtes disponible, parti, sorti déjeuner, exprime la façon dont l’ordinateur comprend comment et sous quelles conditions vous êtes joignable. Ainsi, quand vous vous rendez-compte que quelqu’un est occupé, vous avez plutôt tendance à lui envoyer un mail plutôt que de le déranger via la messagerie. Si vous voyez que votre collègue est disponible sur son mobile, alors vous savez qu’il est de sortie et vous avez plutôt tendance à lui envoyer un SMS.

A l’occasion du lancement de sa gamme de solutions de communication unifiée, une gamme qui permet d’accéder indifféremment à sa messagerie, à ses mails, incorpore une solution de vidéoconférence et des solutions de reconnaissances vocales…, Bill Gates voudrait bien que sa firme fasse un plus grand usage de cette information, souligne Ina Fried pour News.com (voir également l’interview qu’il lui accorde). Les ordinateurs devraient être capables de prendre plus de décisions selon la disponibilité des utilisateurs. Si l’ordinateur peut déterminer, selon l’agenda de l’utilisateur, qu’il n’a qu’une heure de disponible, il devrait pouvoir prioriser les tâches (mails, lecture d’information…) selon ce qu’il y a de plus urgent ou en fonction des priorités ou des préférences de l’utilisateur.

« A l’avenir, tout sera un ordinateur », explique encore, en vidéo, Bill Gates.

À lire aussi sur internetactu.net

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *