Mieux connaître les joueurs connectés

Une cartographie de la mortalité des joueurs sur un des niveaux de Half LifeLes jeux en ligne ne permettent pas seulement aux joueurs d’éprouver le plaisir d’avoir des interactions avec leurs contemporains, ils permettent aussi aux sociétés de jeux d’observer de l’intérieur comment leurs produits fonctionnent. Valve, le producteur des best sellers Half Life et Counter-Strike, a ainsi mis au point Steam, une plate-forme de distribution de jeux en ligne qui s’accompagne d’un outil de monitoring. La mise en ligne de statistiques générées par les joueurs d’Half Life 2, montre bien sûr des diagrammes sur le temps d’utilisation des sessions, la durée des niveaux, etc. Plus intéressant, elles dressent également une cartographie des morts, qui met en avant les zones difficiles de chaque niveau de jeu. Des cartes qui pourraient, comme l’explique Pierrick Thébault de Regarde.org, permettre aux développeurs de mieux équilibrer les phases de jeu pour éviter certaines frustrations récurrentes. Bref, ajuster le Gameplay au retour des joueurs.

Ce n’est pas encore le jeu individuel qui s’adapte aux difficultés que je rencontre en tant que joueur (univers virtuel adaptatif), mais ces premiers retours permettront certainement un jour aux développeurs d’aller dans cette direction.

A relire, si vous l’aviez ratée, cette très intéressante analyse du même auteur, sur les innovations qu’induisent le monitoring des joueurs en réseaux : développer le scoring – une manière de jouer qui consiste simplement à essayer d’obtenir le score le plus élevé – et lui associer des défis (qui permettent d’obtenir des points justement) pour renouveler l’intérêt du jeu et prolonger sa durée de vie ; créer un sentiment d’appartenance via des réseaux sociaux de joueurs, gérer le développement d’une identité du joueur (gamer ID), avec pour corollaire une plus grande gestion par les développeurs des autorisations d’accès ; et bien sûr la personnalisation et le ciblage publicitaire.

À lire aussi sur internetactu.net

0 commentaires

  1. il ne manquera plus qu’a renouveler l’intérêt de vivre hors de ces jeux dans lesquels nous allons nous épanouir pleinement 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *