Comprendre le code

Critical Code Studies est un blog et un forum dédié à la compréhension des contextes et des impacts culturels du code, c’est-à-dire l’ensemble des règles ou contraintes qui assurent le fonctionnement d’un langage informatique. L’idée qui anime les artistes et geeks qui se viennent de se rassembler autour de ce « mouvement » est de fournir les armes d’une théorie critique sur la neutralité du code informatique, pour mieux souligner comment les lignes de codes qui déterminent le fonctionnement de nos outils technologiques reproduisent des contextes culturels préexistants (y compris et notamment des aspects de classe, de race, de sexe…). En appliquant des méthodologies issues de la sémiotique pour trouver du sens dans le code, l’idée est de mieux comprendre le contexte de la création de code et la façon dont il circule dans nos cultures.

Ce « mouvement » s’inspire de la 21e conférence annuelle de la Société pour la littérature, les sciences et les arts (SLSA) dont le thème était le code et que les organisateurs présentaient ainsi :

« Biologique et algorithmique, protecteur de secrets et de mystères, universel et singulier, le code est une invitation à la pensée. Le code peut être « humide » (génétique, biologique, humain), « sec » (numérique, mathématique, logique), ou quelque chose entre les deux, ni l’un ni l’autre, ou les deux (linguistique, symbolique, religieux, moral, juridique). Le code est le terrain de rencontre étrange entre le chiffreur et le déchiffreur, le domaine du droit et de sa subversion, de la communication et de la vie privée. Le code évoque les schémas, les séquences, les systèmes, les traductions, les substitutions. Il peut relier, tromper, ou libérer. Les technologies modernes nous apportent de plus en plus de clés pour déverrouiller le code de la nature et de possibilités pour le manipuler. »

En avril 2006, Marc C. Marino, le principal instigateur de cette vision critique, et membre du bureau de l’Electronic Literature Organization, avait publié dans l’Electronic book review un intéressant article qui posait déjà tout l’enjeu de ce sujet. A lire pour ceux qui souhaitent aller plus loin.

Via Networked Performance.

À lire aussi sur internetactu.net

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *