Le paradigme économique des Tiers Lieux – Echosciences

L’urbaniste Raphaël Besson de l’agence Villes innovations, livre pour EchoSciences une intéressante analyse du paradigme économique des Tiers Lieux. Certes, les Tiers lieux sont régis par des principes d’innovation ouverte et ascendante, par des communautés promouvant les principes de co-production, de partage, d’open source et de gratuité, orientées vers le développement de productions socialement utiles et prônent une conception collaborative et horizontale du travail. Ils n’en constituent pas moins un paradigme marchand à part entière. Derrière leurs logiques en apparence contradictoires (intérêt et désintéressement ; confiance et opportunisme ; alliance et domination ; esprit de partage et marchandisation : logiques monétaires et non monétaires ;  motivations sociales, culturelles et économiques) il faut rappeler que les logiques de dons et de solidarités induisent également des logiques de hiérarchisation et de domination. “Les dynamiques d’innovation collaborative relèvent en réalité d’une profonde logique économique”, essentielles au fonctionnement de l’économie de la connaissance, comme le soulignait Michel Ferrary en analysant la réussite économique de la Silicon Valley à travers les échanges personnelles et les relations de confiance établies entre universitaires, entreprises et investisseurs. 

Raphaël Besson annonce vouloir lancer une recherche pour comprendre l’imbrication des Tiers Lieux dans les processus marchands, afin de mesurer l’encastrement social et spatial des Tiers Lieux : comment stimulent-ils les rencontres entre acteurs hétérogènes ? Qui valorise les innovations produites dans ces espaces ? Sont-elles des innovations à forte valeur ajoutée ? Sont-ils autre chose finalement qu’un mécanisme de prédation et de captation de ressources cognitives gratuites, avec un processus de socialisation de la production de connaissance d’une part et une privatisation des gains associés d’autre part ?

On a hâte de connaître les réponses ! 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.