Comment les capteurs qui mesurent le stress pourraient révolutionner la conception de produit – Wired

Elliott Hedman est le fondateur de l’agence de design mPath, qui cherche à concevoir des objets avec de l’empathie. Comment ? En combinant une approche d’observation ethnographique avec des capteurs de mesure du stress. Le but est de découvrir les petits moments d’émotion, souvent imperceptibles, qui façonnent notre réaction aux produits et aux expériences auxquels nous sommes soumis, rapporte Kyle VenHemert pour Wired. Et notamment, mesurer par exemple, quand on test un nouvel aspirateur, quand nous sommes frustrés par sa conception. L’ancien étudiant du groupe de travail sur l’informatique émotionnelle du MIT, utilise un capteur pour mesurer le stress via la conductance de la peau. “Dans la recherche en design traditionnelle, nous observons les comportements des gens et nous demandons aux utilisateurs de nous dire ce qu’ils ressentent”, explique un designer. En ajoutant un capteur qui permet de nous dire ce qu’ils ne nous disent pas, nous nous dotons d’un nouvel outil. Hedman a travaillé avec Lego, avec Google, Best Buy, Hasbro… autant d’entreprises intéressées par ce “prototypage émotionnel” pour comprendre ce que signifient ces nouveaux signaux pour leurs produits et comment ils peuvent permettre de les améliorer voir d’en imaginer de nouveaux. Avec l’intégration de capteurs de stress dans de nombreux objets, comme le nouveau bracelet Jawbone, peut-être que l’avenir est à des produits capables de s’adapter à la volée à notre état émotionnel… Reste que pour l’instant, constate le designer, “identifier les problèmes est la partie la plus facile. Venir avec des solutions est plus difficile.”

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.