Privacy by design – A list apart

Pour la spécialiste en design utilisateur, Alex Schmidt (@alexschmidt), la question de la vie privée est bien moins discutée dans les entreprises technologiques qu’elle ne l’est dans la presse, explique-t-elle sur A list apart. Elles se soucient bien plus de sécurité que de vie privée. Or, explique-t-elle, la construction de communautés demande de bâtir de la confiance, les législations de défense de la vie privée ne vont cesser de se renforcer, les mauvaises pratiques peuvent devenir très douloureuses quand elles sont rendues publiques (et elles finissent souvent par le devenir) et prendre en compte le respect de la vie privée peut devenir un argument de vente. 

Reste à savoir comment faire. La designer rappelle les principes mis en place par la designer Caroline Jarrett : un protocole de questions à poser quand on met en place un formulaire sur un site web (à savoir, pour chaque question : qui va utiliser les réponses ? A quoi vont-elles être utilisées ? Les réponses sont-elles optionnelles ou obligatoires ?). Alex Schmidt les prolonge en montrant que toute donnée collectée a un coût pour l’utilisateur comme pour celui qui les collecte, en terme d’attention, de temps, de confiance pour l’utilisateur et en terme de coût de stockage, de maintenance, de qualité et de sécurité pour celui qui les conserve. 

Pour la designer, il est primordial d’inclure la vie privée comme l’ADN des produits que l’on développe, conclut-elle en pointant vers plusieurs initiatives allant en ce sens : des logos pour la vie privée du designer Aza Raskin, à différents systèmes de classements d’applications en passant par les systèmes qui bloquent les publicités ou les traceurs qui collectent des données (à l’image du privacy badger de l’EEF, ou des extensions, comme LigthBeam, qui permet de savoir qui vous trace).

La “privacy by design” (la prise en compte de la vie privée dès la conception) est difficile. Les données des utilisateurs sont pour l’instant lucratives, mais au détriment de la confiance. Il est tant de considérer les alternatives. Les designers n’ont pas seulement le rôle de rendre les produits accessibles, ils doivent aussi respecter les utilisateurs et penser l’expérience utilisateur sous toutes ses formes. 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.