Non, l’adoption des technologies ne s’accélère pas – PaleoFuture

Matt Novak pour PaleoFuture réagit à un graphique et un article de Vox qui affirmait que les générations devaient être définis par la technologie qu’ils utilisent. Vox observait l’accélération de la diffusion des technologies en montrant le nombre d’années nécessaire entre l’invention d’une techno et sa popularisation (c’est-à-dire quand 25 % de la population américaine l’utilise).

Le problème est de savoir quelle date d’origine choisir : faut-il prendre la date d’invention d’une technologie ? Ou la date où celle-ci est rendue disponible dans le commerce ? En mettant en cohérence les données sur l’origine des technologies, Matt Novak fait une petite démonstration qui renverse quelques idées reçues. L’adoption des technologies ne s’accélère pas.

Mais ce graphe n’est pas plus satisfaisant que le premier explique encore Novak. Pourquoi retenir le chiffre de 25 % de pénétration ? En fait, en y regardant bien, en 1950 seulement 8 % des américains avaient une télé, alors qu’ils étaient 59 % en 1954. Si on regarde de cette manière, on se rend compte que la télévision a envahit l’Amérique plus rapidement que ne l’a fait l’internet. Même chose pour la radio et le réfrigérateur dans les années 30. En 1929, 68 % des Américains avaient l’électricité, mais si on enlève les ruraux, alors ce chiffre grimpe à 85 %, ce qui montre que les générations n’étaient pas équipées équitablement des technologies qui les caractérisent. Enfin, la plupart de ces technologies ne dépendent pas tant de leur invention que de la mise en place d’une infrastructure pour les soutenir… Nos appartenances socio-économiques, notre niveau de vie, ne sont-elles pas plus importantes pour comprendre l’adoption des technologies ?

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.