Internet est-il intrinsèquement sexiste ? – The Debrief

La journaliste féministe Laurie Penny (@PennyRed), l’auteure des Choses dont on ne peut parler : sexe, mensonges et révolution, et de Cybersexism, revenait pour le magazine britannique The Debrief, sur le documentaire diffusé il y a peu sur la BBC, Lignes floues, la nouvelle bataille des sexes, où des féministes concluaient que la misogynie moderne était exacerbée par la technologie. Pour Laurie Penny, quand l’on se demande si l’internet est dangereux, “mauvais”, pour les femmes, on occulte la réponse la plus importante, celle de savoir si les femmes doivent rester dociles face à l’avenir technologique que leur construisent les hommes, ou si elles doivent se révolter contre celui-ci. Et la journaliste de revenir sur les violences qu’elle a eut à subir en tant que femme sur le net. Mais la technologie lui a permis de se rendre compte qu’elle n’était pas seule à subir ces violences, qu’elle n’était pas seule en colère. “Quand les femmes sont harcelées et intimidées en ligne, elles sont chassées de l’utilisation du plus puissant outils qui soit dont elles disposent pour changer leur monde – notre monde.” Dire que la technologie est dangereux pour les femmes, c’est comme leur dire que la rue ou l’espace public est dangereux pour elle, une affirmation pour les “retenir à la cuisine”. La violence sexiste et la menace de cette violence élève les femmes dans la soumission. Oui, l’internet est dangereux pour les femmes, mais cela ne signifie pas qu’elles doivent éteindre leurs ordinateurs. “Ce ne sont pas les femmes qui ont besoin d’être protégées contre le grand méchant internet, c’est la société qui doit être protégée de nous.”

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.