Les neuroscientifiques pas très bons en physique ? – Deric Bownds’ mindblog

Selon un groupe de physiciens, neuroscientifiques et ingénieurs réunis à Alrington, un certain nombre des projets envisagés dans le cadre de la BRAIN Initiative d’Obama pécheraient par trop d’enthousiasme et une méconnaissance des lois physiques. L’article paru à ce sujet dans Science est derrière un paywall, Mais Deric Bownds en cite un passage particulièrement révélateur, traitant des exemples suivants :

-l’idée de nanoradios qui pourraient enregistrer l’activité de neurones individuels et transmettre leurs résultats. Mais un émetteur radio susceptible d’être inséré sans danger dans le cerveau serait trop faible pour faire passer son message à travers les tissus et les os, selon Peter Littlewood, physicien, directeur du Laboratoire national d’Argonne à  Lemont, dans l’Illinois. Si le signal est plus puissant ce sont les neurones qui grillent !

-Autre exemple, l’idée de perfectionner les microscopes explorant le cerveau à l’aide de pulsations lumineuses, afin de les faire aller plus profondément qu’actuellement. Possible d’ajouter un millimètre, mas pas un centimètre, car le rapport signal/bruit décroit avec la profondeur. Mais, précise Littlewood, les physiciens ne doivent pas se contenter de critiquer. Il doivent également se pencher sur ces problèmes afin de créer de nouveaux instruments. Ce ne serait pas la première fois que de telles collaborations se produisent, puisque Littlewood et ses collègues ont participé à la création de l’IRM fonctionnelle dans les années 90.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.