Les juges qui ont des filles sont plus souvent en faveur du droit des femmes – New York Times

Nous ne jugeons pas sans biais, aussi invisibles puissent-ils être. Jusqu’à présent, il était admis que les juges étaient déterminés par le droit et l’idéologie. Une étude de politologues américains montre qu’un autre facteur a son importance : l’expérience personnelle, rapporte le New York Times. Une étude portant sur 2500 décisions de 224 juges de la Cour d’appel fédérale américaine a mis en avant que le fait pour un de ces juges d’avoir une fille augmente de 7 % le fait que le jugement se fera en faveur des femmes. Et c’est encore plus vrai pour les juges qui n’ont qu’un enfant. Cet effet “fille” se retrouve dans d’autres domaines : les membres du congrès qui ont des filles sont plus susceptibles d’avoir des votes libéraux, notamment en faveur de l’avortement. “Les juges sont des êtres humains comme les autres. Et leurs expériences personnelles affectent la façon dont ils voient le monde.”

Dis moi quel juge tu as, je te dirai comment tu seras jugé !

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.