Démocratiser l’informatique lorsqu’elle se fait loi – Le Devoir

Le chercheur Pierrot Péladeau livre une intéressante tribune au Devoir, où il revient sur le Dossier santé Québec, le dossier médical électronique qui avait considéré le consentement du patient à la communication de ses informations médicales comme un principe essentiel, alors que le déploiement informatique réalisé l’a rendu impossible.

“C’est ainsi que le design informatique retenu par des technocrates força toute une société et ses représentants élus à renoncer à un principe fondamental faisant consensus.”

Pour lui, cette histoire illustre très bien le défi démocratique de l’informatique.

“Si l’informatique peut exécuter n’importe quelle instruction sur n’importe quelle information supportant des rapports humains, alors le choix d’un dispositif numérique et sa conception sont des gestes politiques.

Il nous faut donc apprendre à distinguer quelles innovations informatiques impliquent un tel exercice de pouvoir social.

Ensuite, il nous faut obliger leurs concepteurs à nous communiquer ces dimensions politiques d’une manière compréhensible.

Enfin, il nous faut démocratiser ces processus d’innovation, soit en amenant leur délibération au sein de forums existants ; soit en développant la capacité des populations à participer aux inévitables instances nouvelles, souvent transnationales.”

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.