Dat : le mixeur d’Open Data – Wired

Imaginons que votre ville publie la liste des arbres plantés dans l’espace public. En théorie, vous pouvez alors filtrer ces données pour créer une application par exemple qui permettrait de trouver tous les arbres dont les fruits sont comestibles et par là-même à chacun de trouver de la nourriture gratuitement… Mais cette promesse de réutilisation des données issues de l’Open Data n’est pas si simple à mettre en place dans la pratique : que se passe-t-il quand les autorités mettent à jour leur base de donnée ? Comment offrir aux gens la possibilité de corriger les données et de contribuer ? Comment mixer facilement des données provenant de plusieurs sources ?… 

Ces problèmes obsèdent Max Ogden, rapporte Wired, et c’est ce qui l’a amené à développer Dat, pour synchroniser plus facilement des données provenant de plusieurs sources. Et c’est justement bien souvent là que se situe le problème : comment construire des services avec des données provenant de plusieurs ensembles de données ? A Portland, Max Ogden a développé une API permettant de faciliter l’accès aux données ouvertes de sa ville. Il a ensuite développé DataCouch, un système permettant de faciliter le développement de ce type de système. Inspiré par GitHub, il voulait permettre aux développeurs de copier et modifier les ensembles de données très facilement, mais il manquait à DataCouch le système permettant de garder la trace des changements entre les bases de données originelles. C’est ce que permet Dat.

Max est employé de l’Open Data Institute (ODI) américain qui travaille à développer des écosystèmes réplicables pour les données ouvertes. Le pilote de Dat vient d’être livré et l’équipe travaille désormais sur des cas d’utilisation concrets, plutôt liés à la recherche scientifique qu’aux données publiques. Simplifier la mise à jour des données et leurs croisement provenants de plusieurs sources, l’enjeu n’est pas simple, mais on comprend son importance notamment en terme de démocratisation de la réutilisation des données publiques.

On suivra les évolutions de Dat sur le blog de l’ODI.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.