L’avenir des soins de santé : des innovations pour les plus pauvres – The Guardian

Charles Leadbeater (@charlesleadbeater) livre une intéressante tribune au Guardian, où il défend les innovateurs frugal (ça tombe bien, c’est le titre de son nouveau livre). Pour lui, les innovations les plus radicales dans le domaine de la santé, celles qui permettront d’améliorer la vie de centaines de millions de personnes, viendront d’une nouvelle race d’innovateurs. Des innovateurs capables de travailler avec peu de ressources mais de grandes ambitions, qui vont développer des solutions non conventionnelles. 

Dans son article, il revient sur plusieurs exemple comme celui de Devi Shetty, le Henry Ford de la chirurgie cardiaque et sa chaîne d’hôpitaux familiale, Narayana Hrudayalaya (NH),  qui réalise chaque mois des centaines d’opération cardiaques pour 2000 à 5000$ (50 % des patients obtenant même des traitements gratuits) alors que son groupe offre une qualité de soin et des marges bénéficiaires plus élevées que n’importe quel autre hôpital cardiaque du monde… Pour cela NH s’applique des disciplines de fabrication sans gaspillage, des améliorations continues et progressives de la performance… 

Suresh Kumar dans le Kerala a adopté une approche très différente, pour obtenir des résultats comparables, dans le domaine des soins palliatifs où il a formé 10 000 bénévoles pour fournir des soins à 2500 patients chaque semaine et soulager les médecins qui n’arrivaient pas à faire face.

“Les modèles les plus intéressants des soins de santé du futur combineront ces deux approches” : des systèmes médicaux à faible coût mais de haute qualité et des réseaux sociaux d’entraide. 

Ces modèles cherchent tous à optimiser les ressources coûteuses et rares des spécialistes de la santé afin de desservir une population toujours plus grande, souvent via un levier technologique. 

Ces innovateurs sont tous des gens profondément enracinés là où ils travaillent, qui comprennent le contexte, les besoins, les ressources disponibles tout en y apportant leurs connaissances, compétences et attentes en provenance du meilleur du monde développé. “C’est cette combinaison qui rend ces initiatives si puissantes.” Et Leadbeater de prédire que l’innovation de demain viendra des villes en développement… 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.