La ville paramétrique, prototype de la ville intelligente – Dataholic

Le datajournaliste citoyen de Montréal, Stéphane Guidoin, livre une très intéressante analyse de données sur la réforme du financement des arrondissements de la ville de Montréal, montrant comment les données ouvertes peuvent être utilisées pour mieux comprendre notre environnement et surtout, créer une base de discussion et d’engagement avec les citoyens. Au-delà des analyses concrètes qu’il développe dans son article, et qui méritent lecture, retenons aussi sa conclusion, qui souligne que les données ne font pas tout en tout cas, qu’elles ne doivent pas faire l’économie du débat public :  

“La ville intelligente promet de se régler en observant les gens : leurs déplacements, leurs usages, leur consommation. Mais s’est-on demandé si ce qu’on observait correspondait à leurs besoins. S’est-on demandé si les comportements que l’on observe et que l’on essaie d’optimiser representent ce que les gens veulent ou si c’est seulement un pis-aller que l’on cherche à rendre plus efficace ?

C’est pour cette raison qu’on ne peut pas faire l’économie de débats, d’échanges, de mises en situation, de consultation. Sans quoi on va reproduire et optimiser ad nauseam des villes ne correspondant pas aux attentes.”

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.