Une webcam comme interface

3dvsystemzcam.jpgNous le disions hier, la webcam va finir par ne s’intéresser qu’à nos mouvements pour mieux les intégrer à nos environnements virtuels.

A la suite de l’EyeToy de Sony, c’est la promesse en tout cas qu’est en passe de tenir la Zcam de 3DV System. Sur le modèle de la célèbre Wiimote, mais sans capteurs ni contrôleurs spécifiques, la Zcam se contente de capteurs visuels pour observer vos mouvements et leur profondeur et y adapter ce qu’il se passe à l’écran. Il suffit de gesticuler devant l’oeil de la caméra pour qu’elle interprète vos gestes : permettant de se prendre pour Tom Cruise dans Minority Report ou pour n’importe quel boxeur dans un jeu de combat (voir les vidéos). « La caméra appelle des types de gameplays totalement nouveaux », s’enthousiasme son créateur Zvika Klier. « La Wii trace le mouvement sur un ou deux points. Mais qu’en est-il de votre tête ? Qu’en est-il du langage de votre corps ? »

Dédiée au jeu, la caméra pourrait s’adapter à de nombreuses autres applications expliquent ses promoteurs, comme la sécurité ou la vidéoconférence. Elle devrait être commercialisée dans le courant de l’année 2008, entre 50 et 100 dollars, si elle parvient à convaincre les acteurs majeurs du marché de l’étendue de ses potentialités.

Via Forbes.com.

À lire aussi sur internetactu.net

5 commentaires

  1. Bonjour,
    Désolé mais pour une fois vous êtes en retard : ce genre d’application existe depuis des années.
    Par exemple avec le Track IR de Natural Point qui analyse les mouvements de la tête du joueur pour adapter ce qui est vu à l’écran. Le principe de fonctionnement est tiré des webcam d’où l’apparition de FreeTrack, qui sont des développements maisons avec des web cam.
    Bon, d’accord, on peut chipoter en disant qu’il faut ajouter des points de références (des pastilles renvoyant la lumière) sur la tête du joueur donc la webcam n’est pas toute seule.

  2. On ne cherche pas à être ni en avance ni en retard Vincent.

    Oui, ce type d’application existe depuis des années et l’Eye-Toy de Sony fonctionne d’ailleurs depuis longtemps. Outre les améliorations techniques (plusieurs points plutôt qu’un seul, prise en compte de la profondeur, pas de pastilles pour renvoyer la lumière…), ce qui change ici c’est le fait que le produit soit packagé pour un usage plus grand public.

    Les applications franchissent parfois des seuils techniques, d’usages ou de marketing qui leurs permettent de libérer de nouveaux types de pratiques. Un système de ce type pourrait tout en fait en être capable.

  3. Bonjour,
    Petite précision pour éviter tout malentendu :si l’attaque de ma remarque, c’est le cas de le dire vous a paru offensant c’est sans doute du à une bouffée d’égo car pour une fois il me semblait être en avance.
    Il n’était pas du tout dans mon intention de vous attaquer ou d’être désagréable. J’adore votre site, je le consulte très régulièrement. Et j’ai bien l’intention de continuer.
    Et j’ignorais tout simplement si vous connaissiez, ou non, le Freetrack. Car ce projet, un « clone » d’un objet physique développé selon la philosophie du logiciel libre, est très intéressant car rare.

  4. Soft kinetic (Soft kinetic) est une jeune société belge intéressante qui fait des choses avec des Caméras 3D: Soft Kinetic

    Ils ne développent cependant pas la techno mais son centrés sur le middleware.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *