La fin du design tel que nous le connaissons – Medium

Le designer Dan Saffer (@odannyboy), directeur créatif de l’agence Smart Design, s’inquiète de la fin du design. L’objet de son inquiétude, c’est le projet Dreamcatcher, lancé par Autodesk, la société leader des logiciels de conception 3D. Le logiciel permet en effet d’y déverser des inspirations (de formes, de textures…) qui sont traitées par un algorithme qui produit des dizaines de propositions, que les designers peuvent affiner ou remettre à zéro pour choisir d’autres critères. Pour créer une nouvelle application mobile, il suffirait de nourrir le logiciel d’applications proches de ce que vous souhaitez obtenir, décrire ce que l’application est censée faire et choisir les couleurs… Le logiciel vous présente des options à choisir… Et voilà ! Un autre algorithme écrit le code et c’est terminé !

Bien sûr, souligne le designer en s’énervant, l’algorithme ne connaîtra pas le contexte, fera l’impasse sur des centaines de variables… aura du mal à déterminer le vrai problème à résoudre. Mais ce n’est qu’une question de temps avant que ses algorithmes ne s’améliorent, n’apprennent d’itérations précédentes… Bien sûr, ils seront surtout capables de copier plus que de créer. Pour Saffer, cela signifie en tout cas que la profession doit s’y préparer. Que le fait-main, le sur-mesure, l’unique n’en aura que plus de valeur encore. 

Pour Saffer, cette transformation à venir rappelle que les designers doivent travailler leur style. Qu’ils doivent surtout mettre l’accent sur la compréhension du contexte et la définition de problèmes ainsi que trouver de nouvelles manières de résoudre les problèmes. Concevoir ces algorithmes fait aussi partie du métier de designer. Mais “si nous ne concevons pas les valeurs humaines des choses que nous créons, nous risquons surtout de nous retrouver dans un monde qui nous est étranger.” Le designer doit inventer l’avenir dans lequel il veut vivre. Et cela, l’algorithme aura du mal à le faire seul.  

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *