De la surveillance de masse à la paranoïa généralisée – Bug Brother

Sur son blog, Jean-Marc Manach rappelle avec raison que non, ni la NSA, ni la DGSE n’espionnent toutes les télécommunications de chacun d’entre nous. Les révélations d’Edward Snowden ne doivent pas nous faire passer “de la société de la surveillance à la société de la paranoïa”, rappelle le journaliste, qui démonte les imprécisions de nombre de confrères dans un billet fleuve qu’il faut lire jusqu’au bout.

Non, la sécurité informatique n’est pas cassée (pas encore) rappelle pour sa part Amaelle Guiton, qui souligne que les problèmes d’implémentations ne remettent pas en cause les technologies de chiffrement. 

“Nous avons plus que jamais besoin de technologies de confidentialité suffisamment déployées pour n’être plus « suspectes », de standards de chiffrement plus solides, de code non seulement ouvert mais réellement audité, d’interfaces graphiques qui donnent envie de s’en servir, d’outils qui soient aussi simples à prendre en main que Gmail, Facebook ou WhatsApp.”

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *