La science de la rareté – Harvard Magazine

Harvard Magazine revient sur le travail du professeur d’économie comportementale Sendhil Mullainathan qui a publié en 2014 Pauvreté : le vrai coût de ne pas avoir assez. Pour Mullainathan, la pauvreté affecte notre capacité à prendre des décisions et peut même avoir un impact fort sur celle-ci. Selon le chercheur, nous devrions arrêter de traiter la pauvreté comme une question d’erreur personnelle. Ainsi, les plus pauvres sont souvent confrontés à de multiples conflits décisionnels, pour les aider, il faut augmenter la flexibilité des programmes d’aides estime le chercheur. Si vous leur proposez une formation professionnelle qui soit plus flexible sur les horaires par exemple, vous avez de grande chance d’augmenter le taux d’achèvement de la formation, plutôt qu’en imposant des horaires strictes, qu’un imprévu (et les imprévus sont plus difficiles à gérer pour les plus pauvres) peut compromettre. Le problème de la pauvreté n’est pas que les gens plus pauvres manquent de bon sens ou de discipline, mais que les choix qu’ils doivent faire sont souvent plus compliqué pour eux que pour ceux qui ont plus de ressources financières et peuvent mieux s’organiser grâce à elles. 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *