L’illusion de la majorité dans les réseaux sociaux – Technology Review

Les réseaux sociaux ont la particularité de pouvoir créer l’illusion que quelque chose est commun, même quand il est rare, nous explique un article de recherche repéré par la Technology Review. Sur les réseaux sociaux certains messages semblent se répandre comme des traînées de poudre, alors que d’autres, tout aussi accrocheurs, semblent à la peine. Et bien ce ne serait pas tant le contenu qui serait à la source de cette différence, que les propriétés intrinsèques des réseaux. La raison est à chercher dans la nature paradoxale des réseaux sociaux qui font que vos amis, en moyenne, ont plus d’amis que vous, non pas parce qu’ils ont tous plus d’amis que vous, mais parce que quelques individus en ont beaucoup beaucoup plus (on appelle ce phénomène le paradoxe de l’amitié). Mais, il existe un autre paradoxe, celui de l’illusion de la majorité : le phénomène qui veut que dans les réseaux sociaux, on peut observer un attribut ou un comportement chez la plupart de ses amis, alors qu’il demeure rare sur le réseau dans son ensemble. En fonction de la distribution, plus que de la structure du réseau, on peut avoir l’impression qu’un attribut spécifique est fréquent alors que ce n’est pas le cas : il suffit que les noeuds du réseau (nos amis qui ont le plus d’amis par exemple) partagent plus ce message. L’illusion de majorité est donc complètement liée au paradoxe de l’amitié. C’est ainsi qu’on peut avoir l’illusion que des contenus sont très partagés sans vraiment l’être ou nous faire croire que certaines positions semblent beaucoup se propager sans que ce soit vraiment le cas. Cette illusion pourrait expliquer ainsi la propagation de comportements antisociaux. Diverses études ont montré que les adolescents surestiment systématiquement la quantité de drogue et d’alcool que consomment leurs amis, notamment quand de gros consommateurs de leurs amis sont populaires. Tout l’enjeu est donc de bien identifier les noeuds dont notre information dépend. 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *