Mesure et mesure – RoughType

“Ce qui ne peut être mesuré ne peut être géré” dit le vieux dicton. Mais ce qui est rapporté que Peter Drucker aurait réellement dit est : “Ce qui est mesuré peut être géré”, ce qui est tout à fait différent et bien plus sage. Et la sagesse s’éclaire encore lorsqu’elle se complète du reste de la remarque de Drucker : “Ce qui est mesuré peut-être géré – même quand il est inutile de mesurer et gérer et même si le faire nuit à l’objectif de l’organisation.”

Il est douteux et dangereux de prendre ce qui est mesurable pour ce qui est important, dit Drucker. Mais il dit aussi quelque chose de plus radical et même subversif. Certaines choses qui peuvent être mesurées ne devraient pas l’être. 

Toute un contre-culture, à l’ère des Big Data, pourrait se construire sur cette pensée. Imaginez-vous Google, Amazon ou Facebook annonçant : “nous avons décidé de cesser de mesurer ces trucs pour passer un peu de temps à étudier ce qui en fait une valeur de mesure” ? Non, l’éthique d’aujourd’hui est plus simple, plus facile à exécuter : “Si vous mesurez, le sens va venir.”

“Mesurer” lui-même a plusieurs significations, et il vaut la peine de les garder toutes à l’esprit. Pensez à ce que disait Robert Frost à ses étudiants en 1956 : 

“Je suis toujours heureux quand je vois quelqu’un faire des mouvements de ce genre – comme un métronome. Voir la musique mesurée. La mesure me rassure toujours. Mesure dans l’amour, dans le gouvernement, mesure dans l’égoïsme, mesure dans la générosité.”

De la mesure dans toute mesure, semble également souhaitable.“

Nicholas Carr.  

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *