En milieu clos, les Ntic sont parfois trop perturbatrices…

Dans l’institut psychiatrique new yorkais du docteur David Hellerstein, il y a un peu plus de trois ans, les appareils mobiles ont fait leur apparition changeant beaucoup de choses dans les rapports entre malades, entre le personnel médical et les patients. Pour le psychiatre, les mobiles posent beaucoup de problèmes sur le rôle de l’institution psychiatrique et pas seulement pour des questions pratiques (les patients ne pouvant pas disposer de fils électriques pour recharger leurs téléphones afin qu’aucun dépressif ne cherche à s’étrangler avec). L’institution psychiatrique est-elle un lieu où l’on doit pouvoir s’abstraire du monde extérieur ?
Après trois ans d’expérimentation, la direction décide d’éteindre les portables et de couper la connexion internet sans fil.
L’info (enregistrement obligatoire) : http://www.nytimes.com/2004/01/27/health/psychology/27WIRE.html?th

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *