Quelle philosophie faut-il adopter en matière de DRM ?

Face aux bouleversements que connaît le monde de la musique, au Midem, la question de la gestion des droits numériques (DRM, Digital Right Management) a été abordée dans un atelier baptisé « Le DRM face au contenu sans restriction » (DRM versus Unrestricted Content) où la question était de trouver un juste compromis entre le contrôle des contenus et le degré de liberté laissé au consommateur. Le professeur Karlheinz Brandenburg du Fraunhofer Institute, considéré comme l’inventeur du format MP3, a précisé que selon lui, le watermarking (marquage des oeuvres) peut servir à contrôler l’accès, mais surtout à des fins judiciaires pour tracer l’usage de la musique. Selon lui, plutôt que de vouloir contrôler à tout prix l’accès aux contenus, ne vaut-il pas mieux favoriser un usage sans restriction ni contrainte de celui-ci par les consommateurs, et se donner le cas échant les moyens d’identifier aisément les auteurs d’un usage illicite ?
L’info : http://news.grandlink.org

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *