Le contrôle par la pensée se passe d’implants

En octobre dernier, la revue Nature décrivait les premières étapes du test clinique d’une puce greffée dans le cerveau de patients tétraplégiques, qui permettait à un patient de surfer sur l’internet et de jouer à des jeux vidéos par le simple contrôle de la pensée. La puce, développée par la société Cyberkinetics, avait été greffée en juin 2004 dans le cortex d’un patient de 24 ans et connectée à une centaine de ses neurones (via Nanoblog).

Avec une technique moins invasive – sur le modèle de celle que nous évoquions ici -, les chercheurs de l’université publique et du Département de la santé de l’Etat de New York ont mis au point une interface qui permet de déplacer le curseur d’une souris par la pensée. Les scientifiques ont utilisé un casque doté de capteurs capables d’enregistrer les signaux électriques naturellement émis par le cerveau que des logiciels étaient chargés d’interpréter et de retranscrire sur écran. Testé sur quatre volontaires, le procédé nécessite encore des perfectionnements : il a fallu plusieurs semaines d’entraînement aux patients pour faire bouger le curseur de la souris (via BBC Technology).

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *