Le MIT réinvente-t-il vraiment l’automobile ?

Les voitures empilables du MITPendant quatre ans, dans le cadre d’un groupe de recherche intitulé « Villes intelligentes« , des ingénieurs du MIT ont planché sur une nouvelle forme d’automobile censée pouvoir « redéfinir les rapports des gens avec leur véhicule et avec la ville ». Le groupe a travaillé avec l’architecte Frank Gehry et General Motors sur la meilleure façon d’adapter les voitures aux problèmes familiers de la vie urbaine, à savoir la congestion, la pollution et le manque de parkings.

Le modèle élaboré par les chercheurs du MIT « révolutionne la technologie automobile », assure le Guardian. Parmis les innovations proposées : des roues omnidirectionnelles permettant une liberté de manœuvre totale ; mais surtout un concept de voiture partagée par l’ensemble des usagers et qui s’emboîtent comme des Caddies. Des voitures sont stockées sur des aires de parking et chacun se sert selon le même concept que les parcs à Vélo locatifs qui apparaissent dans quelques grandes métropoles européennes.

Pour autant, ce qui est possible avec le modèle de la location urbaine de vélo, comme on le connaît à Lyon par exemple avec l’expérience Vélo’v, est-il reproductible avec la voiture ? Les chercheurs du MIT ne font-ils pas l’impasse sur l’appropriation de l’espace intérieur de l’automobile ? Où sont les boîtes de gâteaux qui traînent, les cassettes et les cartes qui encombrent la boîte à gants, le bonnet du petit dernier ? Notre usage de l’automobile peut-il « s’aseptiser » comme les chercheurs semblent le penser ?

L\'intérieur de la dernière mercedes avec un écran permettant d\'augmenter la vision de nuit.Vieux débat, qui continue d’opposer, quoique de manière moins vive qu’il y a quelques années, les chercheurs en informatique (associés pour l’occasion aux acteurs de la « ville durable ») aux constructeurs automobiles. A ce titre, notons l’émergence, au travers d’un accord entre l’équipe Imara de l’Inria et l’équipe Caor de l’Ecole des Mines de Paris, de la plus grosse équipe de recherche européenne sur la « route automatisée » (LaRA**).

Alors, la voiture du futur ressemblera-t-elle au concept car du MIT ou aux « cybercars » de l’Inria, ou plutôt à la nouvelle Mercedes, gonflée de gadgets, baptisée « la voiture des geeks » par Wired et qui, elle, ne se préoccupe guère de développement durable, de pollution et de congestion urbaine ?

À lire aussi sur internetactu.net

0 commentaires

  1. Le concept de voitures disponibles sur des aires de parking fonctionnent depuis des années en Suisse. Plus de 2000 véhicules disponibles dans les parkings publics disponibles 24/24 h dans l’offre de Mobility. Ca marche très bien et vous disposez d’un véhicule à moins de 5 minutes de n’importe quelle gare en Suisse…

  2. Le concept d’auto-partage existe aussi au Québec depuis plus de 10 ans (www.communauto.com) et cela fonctionne de plus en plus dans plusieurs grandes villes (Québec, Montréal, Hull, Sherbrooke). Les avantages de disposer d’une voiture tout compris (assurance, entretien, stationnement, etc.) sans en avoir les inconvénients compensent la « perte » de l’appropriation de l’espace intérieur. Pourquoi posséder une voiture qui reste stationnée à ne rien faire plus de 50% du temps…

    C’est une autre vision de l’automobile, peut être moins prestigieuse, mais très efficace et rentable.

  3. Pas besoin du MIT, le concept est déjà en marche ici même !!!
    Vous ne connaissez pas Autopartage ? développé dans plusieurs agglomérations françaises, ce système coopératif permet de réserver le plus facilement du monde un véhicule dans différents parkings de la ville, meme 5 minutes avant le déplacement, et tout est géré par une carte magnétique. On reçoit sa facture en fin de mois, et c’est comptabilisé au kilomètre.
    J’ai utilisé le système plusieurs mois à Marseille, et je peux vous dire que l’obligation de respect de l’anonymat de l’intérieur du véhicule (nettoyer ses miettes et ses cassettes en sortant) et très bien contrebalancé par les économies de temps (trouver une place libre) et d’argent qu’apporte le système. Ils ont des smart, mais aussi des utilitaires pour les petits commerçants…
    a voir sur http://www.autopartage-provence.com/

Répondre à Dominique Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *