Les étudiants préfèrent le piratage à la gratuité

En 2004, 120 lycées et universités aux Etats-Unis ont signé des accords de partenariat avec les plates-formes musicales marchandes afin que les étudiants cessent d’abuser des plates-formes P2P et puissent écouter ou télécharger de la musique en toute légalité (les frais étant assumés par l’école ou ajoutés aux frais d’inscription). A l’heure du bilan, les étudiants n’ont pourtant pas migré en masse vers les services légaux, et ils sont même de plus en plus nombreux à les abandonner estime le journaliste Nick Timiraos dans le Wall Street Journal. La faute aux DRM et aux restrictions d’usages trop fortes expliquent les représentants des universités.

Via Ratiatum.

À lire aussi sur internetactu.net

0 commentaires

  1. Le terme de « gratuité » ne me semble pas adapté car il y a bien quelqu’un qui paye, même si ce ne sont pas les étudiants !
    Je trouve ça proprement inadmissible de payer pour obtenir des version bridées. Un des seuls moyens d’obtenir des fichier « utilisables » est le piratage.

  2. Et pourquoi ne pas proposer un forfais par les FAI en vue de la retribution à la SASEM pour les artistes qui se sentent lésés par le p2p (même si les connus n’ont plus de problèmes financier, les pas connus le seraient restés sans le p2p), et proposer ainsi un accès à la culture du multimédia.
    A quoi sert donc la politique d’ « un pc pour chaque foyer » si c’est pour capitaliser le net dans tout les sens. Alors après on proposera « un emule pour chaque foyer ?» car la culture ne passe pas que par le http …
    Et comme disait Masure plus haut, il y aura toujours quelqu’un qui paye, le tout c’est de proposer des tarifs interressants et non abusifs, pas comme les maisons d’édition qui font le malheur des artistes et des amateurs de musique.
    Ah oui, et il ne faudrait pas oublier lorsque l’on rappel les millions perdus à cause du p2p, les autres millions rapportés par les outils media tels que les lecteurs mp3 et autres, ainsi que la gravure toujours interdite mais avec une taxe SASEM … ca fait réflechir ….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *