Le guide anticonformiste pour changer le monde – Technology Review

C’est Jon Gertner pour la Technology Review qui a été chargé de livrer la critique du livre que le célèbre investisseur libéral et libertarien Peter Thiel (Wikipedia) vient de publier, Zero to One. L’anticonformisme de Thiel est notoire, à l’image de son ONG qui offre chaque année à une poignée d’étudiants 100 000 dollars pour abandonner l’école et lancer une startup risquée. Thiel est tranchant. La plupart des startups ne devraient pas exister, estime celui qui cherche à ne financer que des projets qui n’ont aucune concurrence. Pour lui, le véritable objectif d’une startup est de devenir un monopole. Pour lui, seul les monopoles conduisent au progrès, à l’innovation. Qu’importe si cela limite les choix du consommateur… sans toujours créer d’innovations de grandes ampleur, à l’image de Microsoft. “Sa foi dans les forces amélioratrices du marché font que même une entreprise dans une position dominante (comme Microsoft) finira par être éclipsée par une société plus jeune et plus créative (comme Google). Le capitalisme, promet-il, a l’habitude de redresser les torts technologiques.”

Pour lui, les crises annoncées seront réglées par de nouvelles vagues d’entreprises qui sauront traiter le cancer ou fournir une énergie propre et pas cher. Qu’il suffit d’être ambitieux. Mais Thiel n’évoque pas le financement de la science ou de l’ingénierie. Les grandes entreprises, bureaucratiques, comme IBM, GE, Intel, Boeing ou Toyota n’ont-elles pas autant (voir plus) changé le monde que les monopoles des sociétés des nouvelles technologies que Thiel vénère ?

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.