La perception en question – The Guardian

La plupart des gens à travers le monde sont assez mauvais quand il s’agit de mettre des chiffres derrière des informations. Quand on demande aux gens quelle est la part des musulmans, des chrétiens, de l’immigration dans leur pays, le taux de chômage, de crime ou de participation politique… la plupart se trompent et se trompent lourdement, souligne une enquête du cabinet Ipsos Mori

Comme le souligne le Guardian, ce n’est peut-être pas un hasard si les Italiens sont les plus ignorants des sondés et les Suédois les mieux informés, en faisant un rapprochement entre le taux de confiance et de participation politique des citoyens dans ces pays et leur niveau de bonne information. Ces erreurs de calcul ont d’autres incidences encore suggère le Guardian : "plus un électeur croit qu’une question est importante, plus il est susceptible de voter pour un parti qui propose des solutions sur cette question". 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.