Israël, Gaza, la guerre et les data : l’art de personnaliser la propagande – Global Voices

Gilad Lotan (@gilgul), data scientist à Betaworks, signait cet été pour Global Voices une intéressante mise en perspective du conflit Israelo-Palestinien en s’intéressant aux données partagées sur les réseaux sociaux. Il montrait que les Israéliens voyaient surtout les vidéos de roquettes interceptant les missiles palestiniens, alors que les Palestiniens voyaient surtout les vidéos des conséquences des attaques sur Gaza, expliquait-il en montrant combien les contenus que voient les utilisateurs sont façonnés par les moteurs (de propagande) personnalisés qu’ils utilisent. Jusqu’à présent nous pouvions demander des comptes aux médias pour leur travail de désinformation, maintenant, nous pouvons seulement nous blâmer nous-mêmes. L’internet israélien et l’internet palestinien renforcent les croyances existantes des uns et des autres et filtre ce sur quoi on s’engage le moins. Le risque bien sûr et que chacun ne voit plus le point de vue l’autre. Et, à lire Gilad Lotan, hormis quelques rares passeurs, cela semble déjà le cas.

Cartographie des comptes Instagram évoquant la roquette lancée par le hamas sur l’hôpital de Shifa, qui distingue 3 communautés : les pro-israéliens (en orange), les pro-palestiniens (en jaune) et les musulmans (en rose). 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.