Big Data : l’exception humanitaire – NextBillion.net

Yves-Alexandre de Montjoye (@yvesalexandre) du Laboratoire de dynamique humaine du MIT (dont nous avions déjà évoqué les travaux) et de l’Initiative pour les Big Data du MIT, signe pour NextBillion.net, en compagnie de Cameron Kerry de la Brooking Institution, une tribune qui en appelle à la mise en place d’une exception humanitaire pour l’accès aux Big Data des opérateurs mobiles (voir également leur article de recherche (.pdf) sur le sujet).

Ils reviennent sur les difficultés que les chercheurs ont rencontré pour utiliser les données des opérateurs mobiles d’Afrique de l’Ouest lors de l’épidémie d’Ebola, alors que les données des téléphones sont une source riche pour suivre les routes des maladies infectieuses, les schémas de migration ou comprendre l’économie. Barrières réglementaires et difficultés à protéger la vie privée empêchent d’utiliser les métadonnées des téléphones mobiles pour réaliser leur plein potentiel. L’absence de pratiques de partage et de règles pour celui-ci et des réglementations très spécifiques à chaque pays (qui rend difficile le partage de données transfrontalières) sont parmi les principaux problèmes que rencontrent les chercheurs. 

Et les chercheurs d’en appeler à ce que ONG, entreprises et chercheurs s’accordent sur des bonnes pratiques de partages, malgré les risques pour la vie privée (le risque et l’impossibilité d’anonymiser totalement les données, doit être mis en balance avec le bien public qui doit pouvoir être atteint). Des techniques de partages consciencieuses et les plus respectueuses possibles doivent néanmoins être mises en place et les gouvernements doivent aider les chercheurs à y accéder, par des lois et procédures plus harmonieuses et plus simples au niveau international.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.